Catalogue
~ Parker Ito


Exhibition catalogue
Co-workers, the Network as artist
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris & Paris-Musées
2015, Paris
In French

 
Les peintures, installations et vidéos de Parker Ito re ètent un monde où le rapport à l’art ne se limite pas à une expérience physique mais s’accompagne d’une diffusion et d’une multiplication des images sur Internet. Œuvres et expositions, qui sont photographiées et dont les photos sont publiées en ligne, engendrent leur propre documentation de façon simultanée. Parker Ito met en scène ces différences de statut et de perception des œuvres à la fois dans l’espace réel et dans l’espace virtuel : il

Ses œuvres semblent faire partie d’un réseau plus large, presque organique, qui mélange références, communications, collaborations ou identités, et augmente d’autant leur visibi- lité. Pour The Most Infamous Girl in the History of the Internet (2010-2013), il demande à une société chinoise de créer une série de pein- tures à partir d’une même photographie choisie dans une banque d’images numé- riques et déjà largement diffusée, donnant l’opportunité à qui le souhaite de continuer la série. Il adopte aussi de multiples surnoms selon les œuvres – Parker Ito est aussi Parker Cheeto, Parker Burrito ou Deke2 – et parti- cipe à de nombreuses plateformes (Paint FX, JstChillin).

La série intitulée Son of Cheeto comprend vingt-quatre peintures qui synthétisent ces processus. Elle constitue le dernier ensemble d’œuvres faisant référence au surnom « Cheeto » et vient clore un cycle d’expositions qui a débuté en 2013 au centre d’art IMO à Copenhague, Parker Cheeto : The Net Artist (America Online Made Me Hardcore), et qui s’est poursuivi en 2015, dans un lieu alternatif de Los Angeles, avec la réalisation d’une installation monumen- tale et proliférante, A Lil Taste of Cheeto in the Night.

Ces peintures sont composées de 3M Scotchlite, un matériau ré échissant, iridescent et hypersensible à la lumière, uti- lisé dans l’industrie automobile, ainsi que d’images sérigraphiées et d’impressions UV recouvertes d’une pellicule de vinyle. La combinaison de ces matériaux donne aux peintures, et à leurs motifs, une apparence changeante selon qu’elles sont photographiées ou perçues physiquement, ce qui rend impossible la xation d’une image unique.

Produites à l’occasion de l’exposition Co-Workers, ces peintures rassemblent une imagerie inspirée des espaces, de l’histoire et de la collection du musée d’Art moderne mais aussi des œuvres et artistes présentés dans l’exposition. Elles donne- ront également des indications, fantasmées ou réelles, sur les prochaines œuvres de Parker Ito.