Soleil couchant, 2005
Altuglas, réglette fluorescente
120 x 150 cm

Catalogue
~ Pierre Ardouvin


Exhibition Catalogue
The Shelter
Exhibition of Galeries Lafayette’s Collection
Paris, 2013
In French


Une réglette en néon, une demi-auréole en Plexiglas, et c’est à peu près tout. C’est-à-dire pas grand-chose : un coucher de soleil réduit à sa plus simple expression.

Minimal, décoratif et fonctionnel, Soleil Couchant convient à tout type d’intérieur. Il s’insère très facilement dans les petits espaces : plus besoin d’une grande surface pour le paysage, un mur suffit. Disparue la mer au profit d’un sol sombre. Mieux qu’un objet IKEA, Soleil Couchant est assemblable et démontable très facilement, sans plan de montage.

Lointain souvenir d’un téléachat diffusé un matin en semaine sur une chaîne du câble, à l’époque où les couchers de soleils existaient encore et se produisaient tous les soirs.
« Spécial catastrophe » disait le jingle. Soleil Couchant, c’est le substitut visuel qu’il vous faut. Gage de qualité, une petite étiquette au coin de l’écran indiquait « recommandé par Victor Hugo et Paul Verlaine » durant toute la démonstration.

Pour l’usage, on n’était pas loin de la lampe à soleil utilisée dans les pays de grand froid où la nuit faisait des ravages parmi la population. Soleil couchant, la luminothérapie bas de gamme pour neurasthénique en mal d’amour. Ou du romantisme de pacotille sans baiser salé et sable qui gratte. Le souvenir de vacances réussies maintenant chez vous. Le minimum, sans l’essentiel. Pour un Soleil Couchant acheté, une boîte de Xanax offerte. Vendu aussi en pharmacie.