Essay 
~ This is not a fanfiction


A selection in Cneai’s collections
Cneai art center, Pantin/Paris (FR)
December 2019 - March 2020.


With artworks, publications and sound works by :
Gérard Collin-Thiébaut, A Constructed World, Pascal Doury, Yona Friedman, Ryan Gander, Jef Geys, John Giorno, Haris Epaminonda, Genesis P-Orridge, Seth Price,Yann Sérandour, Leah Sing.

Through the prism of literary fanfiction adapted to the field of art, this selection offers a transversal reading of CNEAI’s collections : it gathers without any distinction of status an exhibition catalog, rare publications, artworks, and audio works in the form of vinyl or CD.

Realized by iconic contemporary artists and inspiring figures from the counter-culture of the 1960s–1980s, these productions are the result of a reflexion about the hierarchy between high and low culture. They question the distinction between artist and amateur, explore the limits between legitimate and illegitimate art, and open themselves to collective creations.


In french
Ceci n’est pas une fanfiction

Une sélection transversale dans les collections du Cneai

Avec les multiples, publications et oeuvres sonores de :
Gérard Collin-Thiébaut, A Constructed World, Pascal Doury, Yona Friedman,  Ryan Gander,  Jef Geys, John Giorno, Haris Epaminonda, Genesis P-orridge, Seth Price, Yann Sérandour, Leah Singer.

“Ceci n’est pas une fanfiction” est le flirt imaginaire, mais pourtant proche du plagiat, entre deux oeuvres populaires : le slogan de  La Trahison des Images de  Renée Magritte, et le tube nihiliste post-punk du groupe  PIL, This is Not a Love Song.  À moins que ces déclarations aux allures de manifestes ne relèvent d'une intention à la fois subversive et amoureuse : réaliser une critique de la fascination des images et des mécanismes de reproduction tout en en épousant les contours et les stratégies. Au croisement d’une démarche artistique conceptuelle et du produit de la culture industrielle, “Ceci n’est pas une fanfiction” est aussi la rencontre avec les collections du Cneai à travers le prisme de la fiction amateur.

Cette sélection propose une lecture transversale des collections: elle rassemble sans distinction de statut un catalogue d’exposition, des publications rares, des multiples et des oeuvres audio sous forme de vinyle ou de CD issus de trois ensembles - les éditions du Cneai, les fonds FMRA et Yona Friedman. Réalisées par des artistes contemporains emblématiques et des figures iconiques de la contre-culture des années 1960-1980, ces productions sont le fruit d’une réflexion sur  la hiérarchie entre culture populaire et élitiste. Elles interrogent la distinction entre artiste et amateur, explorent les limites entre art légitime et illégitime et ouvrent à des modes de créations collaboratives.

Opérant suivant l’appropriation, la reprise, l'infiltration, la transposition, le prolongement ou encore la fragmentation et la dissémination de références, ces pièces agissent tels des “artefacts transfictionnels” identifiés par le spécialiste de paralittérature Richard Saint-Gelais, mais cette fois transposés dans le champ de l’art. Supposant que toute oeuvre s’inscrit dans une fiction tacite, elles  se glissent dans les interstices vacants des narrations passées et futures, développent des aspects non encore formulés, inventent de nouvelles relations et filiations, se permettent quelques ajouts et corrections, et créent des histoires alternatives. La notion d’auteur devient relative, les frontières des oeuvres, poreuses, et tout principe de linéarité et de continuité, obsolète.  Il s’agit de procédés similaires à ceux utilisés dans la  fanfiction , ce « récit proposé par un fan qui fait suite à une fiction préexistante ou en constitue une variation » sur divers supports médiatiques. Une forme de critique inventive et amateur à l’origine publiée au sein de fanzines papiers dont la popularité a été encouragée et décuplée par sa diffusion sur Internet.

Les apparitions subliminales et fragmentaires isolées de leur contexte d’origine (John Giorno, Lea Singer), les copies dérivées sur d’autres supports d’oeuvres existantes (Gérard Collin-Thiébaut, Yann Sérandour) ; les processus de création collectif et participatif (A Constructed World, Yona Friedman) ; le dévoilement des prémisses de la création (Ryan Gander, Haris Epaminonda, Seth Price) ; la collecte subjective d’une archive médiatique (Pascal Doury) ; ou encore la réinterprétation de standards de la culture populaire (Jef Geys, Genesis P-orridge) forment ainsi une série de récits possibles.

Sorte de traversée fictionnelle prolongeant les intentions des oeuvres, ce corpus représente aussi une singularité des collections du Cneai : l’élaboration mouvante et évolutive de récits parallèles de l’histoire de l’art à travers la conservation de formes fragiles d’adorations en même temps qu’une ode à la création indépendante.

Ceci n’est pas une fanfiction, mais presque.