A little later after the dark





September 7-17, 2016
DOC artist-run-space, Paris
Production : La Station MU, Aubervilliers
In collaboration with Elsa Delage


Artists: Safouane Ben Slama, Gaëlle Choisne, Julien Creuzet, Emile Degorce-Dumas, Hélène Garcia, Vidya Gastaldon, Jérémie Gaulin, Ann Guillaume, Servane Varnese.


“A little later after the dark” comes in the very beginning, when rubble and ripped mattresses, scattered keys and passports, voodoo icons onto the wall and enigmatic room numbers were placed throughout.
Nine artists have been invited to interpret the objects and testimonies from the Gare des Mines building, to draw on the clandestine, underworld, spiritual and festive history of the place. They created alternative and possible stories, calling distant lands, private anecdotes and legends.

The exhibition is simultaneously archive and omen, a place of coexistence, transfer and crossing where humans and energies flows move. It claims the power of a mystical approach to the world and synchronicities against the impediment situations; the power of belief in the unknown and impalpable forces as a shape and rhetoric matrix.

Paintings, sculptures, photographs, video, documents and sound recording are all acts of interpretation and healing of an invisible ritual.

︎

Un peu plus tard après la nuit
(Dossier de presse)

“Un peu plus tard après la nuit” intervient au tout début, au moment des gravats et des matelas troués, des clés et des passeports éparpillés, des icônes vaudou collées sur les murs en béton et des numéros de chambres énigmatiques disposés un peu partout.

Neuf artistes ont été invités à interpréter les objets et témoignages retrouvé au sein du bâtiment de la Gare des Mines, à s’inspirer de l’histoire clandestine, interlope, spirituelle et festive du lieu. Ils ont engendré des récits parallèles et possibles, convoquan territoires lointains, anecdotes intimes et légendes.

L’exposition est à la fois archive et présage, lieu de coexistence, de transfert et de passage où circulent flux humains et énergies. Elle affirme le pouvoir d’une approche mystique du monde et des synchronicités contre les situations d’empêchement ; la puissance de la croyance en des forces inconnues et impalpables comme matrice de formes et de discours.

Peintures, sculptures, photographies, vidéo, documents et captation sonore sont autant d’actes d’interprétation et de guérison d’un rituel invisible.



︎
︎
︎